| Current Website | Imprint | Sitemap | Mobile     || Deutsch
| Home | Martin-Gropius-Bau
Opens a print version in a new window
The Collections of Barbara Bloom
Exposition
Palais de l'exposition : Martin-Gropius-Bau

Du 22 août au 9 novembre 2008

Organisateurs
Berliner Festspiele
Partenaires médias rbb Inforadio, rbb Kulturradio, rbb Fernsehen

Du 22 août au 9 novembre 2008, le Martin-Gropius-Bau présente une vaste exposition des œuvres de Barbara Bloom. Plus de 100 de ses travaux y seront exposés. Dans un monde surencombré d’images, l’artiste américaine Barbara Bloom traite dans ses œuvres de la nature de nos formes personnelles de contemplation. Ses installations minutieusement réalisées, dans lesquelles elle mêle des objets qu’elle crée, d’autres qu’elle transforme et des photographies, sont célèbres dans le monde entier. Bloom remet en question les conceptions conventionnelles du sens de l’art à l’aide de commentaires ironiques sur la pratique de la collection et de l’accumulation de possessions.

Aux côtés de Cindy Sherman, de Richard Prince et de Barbara Kruger, Barbara Bloom fait partie des artistes d’exception de la génération postmoderne. L’artiste, qui met également en scène des outils photographiques et graphiques dans ses œuvres, est en particulier connue pour ses installations artistiques spirituelles et raffinées, qui contiennent souvent des objets uniques qu’elle a elle-même collectés ou créés. Cette rétrospective montre des refontes de travaux de jeunesse de l’artiste mais également des pièces de sa riche collection personnelle d’œuvres et objets éphémères. Bloom reprend aussi des installations anciennes, comme l’œuvre majeure « The Reign of Narcissism », présentée pour la première fois au Museum of Contemporary Art de Los Angeles en 1989, mais aussi l’« Esprit de l’Escalier », pour lequel elle avait obtenu en 1988 le prix Due-Mille de la meilleure jeune artiste dans le cadre de l’« Aperto » de la biennale de Venise.

Toutes les œuvres ont été retravaillées ou complétées par de nouveaux éléments.
L’exposition est organisée en onze chapitres comme suit : variations, allusions, croyances, rougissements, césures, encadrements, amulettes, noms, chants, substitution, lecture. Au sein de ces arrangements, Bloom convie le spectateur à dialoguer sur la manière dont nous donnons forme à la culture visuelle et sur la façon dont elle nous marque. Au nombre des nombreux objets insolites dessinés ou découverts par l’artiste, on relève un numéro de Playboy en braille, des timbres sur lesquels sont représentés des travaux d’artistes contemporains, une chaise garnie dont le tissu montre une radio des dents de l’artiste, une photo pornographique imprimée sur un grain de riz, des cruches en céramique cassées et réparées avec de l’or ainsi qu’une édition complète des œuvres de Vladimir Nabokov, pour laquelle Bloom a créé une nouvelle reliure.

Barbara Bloom est née en 1951 à Los Angeles. Elle a étudié au Bennington College, ainsi qu’au California Institute of the Arts en compagnie de John Baldessari et de Robert Irwin. Elle a vécu et travaillé plusieurs années à Amsterdam et à Berlin. Les œuvres de l’artiste ont été exposées notamment au Museum of Modern Art de New York, au Museum of Contemporary de Los Angeles, au MAK à Vienne, au Parrish Art Museum à Southampton, New York et dans de nombreuses autres institutions du monde entier, comme au centre d’exposition de Cologne pour l’exposition « Westkunst » (1981), à la Biennale de Venise (1988) et à la Documenta X à Kassel, en Allemagne (1997). Son travail a été récompensé par plusieurs prix, décernés notamment par la fondation Guggenheim, la fondation Louis Comfort Tiffany et par l’Institut de recherche du Getty. Barbara Bloom vit et travaille actuellement à New York City. L’on a pu admirer cette année certaines parties de l’exposition au Center of Photography à New York.

Catalogue
The Collections of Barbara Bloom
Paru aux éditions Steidl Verlag

| back